CONTACT

Nos constats

Depuis cinquante ans, le Sénégal est confronté à une déforestation de grande ampleur. D’après les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), la superficie des forêts naturelles du pays est passée de 11 millions d’hectares dans les années 60 à 6,3 millions de nos jours, soit une baisse de 42,7%.

Mis à part les différentes périodes de sécheresse, la déforestation est liée directement aux activités humaines telles que :

  • la coupe du bois pour la construction, la fabrication, la cuisine (bois de chauffe) et le trafic transfrontalier pour la vente,
  • la production de charbon de bois,
  • les feux de brousse,
  • l’augmentation des superficies cultivées,
  • la divagation du bétail.
JPEG - 154.5 ko
Result of a bush fire in Eastern Senegal (Copyright : Hellio & Van Ingen).

Aujourd’hui, ce phénomène est accentué par la forte hausse de la démographie dans la sous-région. Les conséquences sur la qualité des sols sont catastrophiques. Privés de la protection apportée par les arbres et leurs racines, ils sont soumis à une importante érosion hydrique et éolienne. Ce processus entraîne la disparition des couches superficielles, riches en nutriments pour les végétaux. Des milliers d’hectares deviennent ainsi stériles, impropres à l’agriculture. Cette dégradation aboutit à l’apparition du désert.

Face à ces constats, l’Oceanium mène d’importants programmes de protection des forêts, de reboisements de mangrove et d’essences forestières, de création de pépinières villageoises et d’éducation à l’environnement.

Ensemble, protégeons notre planète !

OCEANIUM DAKAR

Route de la petite Corniche Est BP 2224 Dakar Sénégal +221 338 22 24 41 +221 338 42 40 52

Ils nous soutiennent

© Crédits : Design ByReg - Powered by AK Project - Translated by Toni KAATZ-DUBBERKE