CONTACT

Bientôt deux nouvelles aires protégées en Casamance

La journée d’échange dans l’Apac de Mangagoulack a permis à nos amis de Pointe Saint-Georges et du Petit Kassa de comprendre le processus de création et comment obtenir les statuts d’une aire protégée. (Crédit Maxime Le Hégarat)

Depuis le mois de juin 2011, l’Oceanium appuie les populations de la communauté rurale de Mlomp d’Oussouye et des îles du Petit Kassa pour créer deux aires marines protégées. L’objectif d’ici juin 2012 est d’obtenir les statuts d’Aire du Patrimoine Communautaire (APC) grâce au concours du Conseil régional de Ziguinchor, et préserver ainsi les ressources halieutiques et la sécurité alimentaire des villages.

Le succès de l’Aire du Patrimoine Communautaire (APC) de Kawawana en Casamance pourrait bien faire des émules dans toute la région. En effet, l’Association des Pêcheurs de la Communauté Rurale de Mangagoulak (APCRM) a accueilli fin septembre une importante délégation des communautés rurales de Mlomp et de Kafountine, venue s’inspirer de cette initiative pour leurs projets de création d’Aires Marines Protégées sur la Pointe Saint-Georges et les îles du Petit Kassa avec l’appui de l’Oceanium.

Protéger ses ressources naturelles d’une manière communautaire

En effet, cette aire protégée fait figure de pionnière dans la région depuis sa création en juillet 2010, grâce au soutien de la Communauté Rurale de Mangagoulak et de la Région de Ziguinchor. L’objectif est de préserver les ressources naturelles notamment par la remise à jour de règles de gestion traditionnelles. Ainsi, par exemple le bolong sacré de Mitij est strictement interdit à la pêche, et l’utilisation des moteurs et des filets est réglementée sur le reste de cette zone qui englobe huit villages. Après plus d’un an de fonctionnement et de surveillance stricte, il semble déjà que les effets se fassent sentir, avec la réapparition d’espèces nobles de grande taille dans les filets.

Situées à quelques kilomètres seulement, les communautés de Pointe Saint-Georges et du Petit Kassa ont donc participé à une journée d’échange à Mangagoulack à la fin du mois de septembre. L’importante délégation, qui comprenait les chefs de villages, les chefs coutumiers, les associations de femmes et de jeunes, était accompagné par les animateurs de l’Oceanium en charge de l’organisation. Durant la matinée, les villageois ont fait un tour de l’aire protégée et ont pu réaliser l’ampleur du travail accompli grâce à la présentation de Salatou Sambou, le président de l’association des pêcheurs. L’après-midi, tout ce beau monde s’est retrouvé au siège de la communauté rurale pour discuter du projet avec les élus locaux et les membres de Kawawana, pendant plus de 4 heures. Grâce à cette visite, l’initiative des pêcheurs de Mangagoulak, en devenant réalité, a donné beaucoup d’espoirs et d’envie aux populations du Kassa et de la Pointe Siant-Georges.

La sensibilisation comme gage de réussite, l’écotourisme pour faire connaître les projets

Depuis, l’Oceanium et les responsables villageois ont rendu compte de leur visite aux populations en expliquant ce qu’ils ont vu à Mangagoulack : du processus de création à la gestion communautaire d’une aire du patrimoine. Grâce à la diffusion d’un film réalisé lors de cette journée, une douzaine de villages et près d’un millier de personnes ont été sensibilisés. Cette restitution a suscité de nombreux débats constructifs et a permis de renforcer la cohésion sociale autour des deux projets des aires protégées. Jusqu’en février 2012, l’Oceanium va continuer son travail d’animation et de terrain avec les responsables villageois et les communautés rurales de Mlomp et de Kafountine. Pour ensuite présenter une cartographie précise des zones à protéger et des règles de gestion choisies d’une manière participative et communautaire. En parallèle, les animateurs de l’Oceanium construisent actuellement des circuits d’écotourisme à Mlomp, la Pointe Saint-Georges et les îles du Petit Kassa. Les touristes peuvent dès à présent découvrir le mirador aux lamantins au bord du fleuve, grimper dans une plateforme haute de 25 mètres dans un fromager de la Pointe Saint-Georges, se promener à pieds ou en pirogue et apprécier ainsi les richesses naturelles de la Casamance. Tout en étant accueillis par les villageois, qui leur présenteront les projets d’aires protégées et leur utilité !

Ensemble, protégeons notre planète !

OCEANIUM DAKAR

Route de la petite Corniche Est BP 2224 Dakar Sénégal +221 338 22 24 41 +221 338 42 40 52

Ils nous soutiennent

© Crédits : Design ByReg - Powered by AK Project - Translated by Toni KAATZ-DUBBERKE